User Login Enregistrement Mot de passe perdu ?!
Please waiting ...

Ordinations

Le long parcours de formation et de discernement au séminaire, conduit, si l’appel se confirme, à l’ordination. L’ordination est donc l’aboutissement de ce long temps. Pour autant, la période du séminaire n’est pas une simple parenthèse ! C’est un temps que chaque séminariste est appelé à vivre pleinement, un temps de conversion et de maturation. La tension vers l’ordination ne coupe pas de la vie présente.

Le premier degré du sacrement de l’Ordre est le diaconat. Par l’ordination diaconale, le séminariste devient diacre en vue du sacerdoce (à la différence des diacres permanents, qui restent diacres). C’est l’évêque qui appelle ultimement le candidat, et qui l’ordonne, pour la diaconie, le service. Il est appelé à se conformer au Christ Serviteur. Il s’engage dans un don total et définitif à Dieu et à l’Eglise : engagement au célibat, à l’assiduité à la prière de la Liturgie des Heures, et à vivre en communion avec son évêque dans l’obéissance. Les choix définitifs sont donc pris dès l’ordination diaconale. Le diaconat demeure un temps de formation et de conversion, pour entrer plus profondément dans la grâce reçue à l’ordination et pour entrer plus avant dans la mission de l’Eglise universelle au service de l’annonce de l’Evangile dans la charité. La mission du diacre est le service de la Parole – il proclame l’Evangile à la messe et peut prêcher –, le service de la liturgie – il assiste le prêtre à la table de l’Eucharistie – et le service des pauvres, dont le service des deux tables à la messe est le signe.

Le deuxième degré du sacrement est le sacerdoce. Le diacre est ordonné prêtre par l’évêque, pour qu’il devienne son coopérateur au service du diocèse, dans une paroisse ou un autre ministère. Le prêtre est appelé à se conformer au Christ Tête. Il reçoit trois charges, qu’il accomplit en lien avec l’évêque, les tria munera : l’enseignement, la sanctification et le gouvernement.

Le prêtre se réengage à vivre en communion avec l’évêque dans l’obéissance. Il ne perd pas la grâce de son ordination diaconale et la mission qui l’accompagne, il reste serviteur. La grâce sacerdotale s'y ajoute. Sa mission reçoit une dimension nouvelle : celle de servir le peuple de Dieu comme pasteur au nom et en la personne du Christ Tête, et en particulier par les trois charges.

(Spécificité du prêtre diocésain : Le prêtre diocésain)

Lire le Témoignage d'un jeune prêtre (Damien Verley, Toulouse)

JoomShaper