User Login Enregistrement Mot de passe perdu ?!
Please waiting ...

Son histoire

Un peu d'histoire

Le Séminaire est installé dans ces murs depuis 1908. Auparavant, il s’agissait d’un couvent : en 1591, la Congrégation des Feuillants (ordre cistercien réformé par l'abbaye de Feuillant, à Muret-31) s'installe à Toulouse. La construction démarre en 1600 et s'achève en 1623. La branche féminine, les Feuillantines, les rejoignent en 1599.

Les couvents des Feuillants et Feuillantines apparaissent distinctement sur les plans à partir de 1678. Ils apparaissent déjà sur les plans de 1631 mais de manière symbolique.

A la Révolution les quatre derniers Feuillants de Toulouse sont chassés. En 1802, les Dames de Saint-Maur achètent la maison et y donnent des cours pour les jeunes filles jusqu'en 1904, où la maison ferme. Le Séminaire diocésain de Toulouse s'y installe en 1908.

 

La chapelle : le choeur

La chapelle

La chapelle actuelle date de la première moitié du XIXème siècle. Sa construction a commencé en 1834, alors que les Dames de Saint-Maur occupent le couvent, pour donner une nouvelle chapelle à l’ensemble conventuel des Feuillants.

Elle est composée d’une nef rectangulaire.

A l’origine le chœur comportait trois autels de marbre surmontés de retable et pilastres supportant des frontons triangulaires, sous les vocables du Sacré-Cœur de la Vierge et de Saint-Joseph.

Les travaux de restauration en 1957-1958 ont fait disparaitre certains décors.

Le décor peint, de style pompéien a été réalisé par un artiste toulousain, Julia. Un nouveau décor, plus sacerdotal, a pris place en haut des murs lors de l’installation du Séminaire diocésain, en 1908.

Les stalles, achetées par les Dames de Saint-Maur, sont en noyer.

La chapelle fut bénie par l’Archevêque le 13 août 1838.

 Le cloître

 

Le cloître

Il date de la première moitié du XVIIème siècle, lors de la construction du couvent des Feuillants.

Il se compose de quatre galeries voûtées d’arêtes. Il ouvre sur la cour intérieur par des arcs en plein cintre.

Le réfectoire, avec son plafond à la française se situe sur l’aile orientale. Alors que les chambres des religieux se situaient dans les bâtiments élevés sur les galeries du cloître.

 

 

 

La bibliothèque

Blason des Dames de SAint-MaurSuite à l'inondation de Toulouse et en particulier du faubourg Saint-Cyprien le 23 juin 1875, qui demanda une restauration des sols du couvent et un réaménagement, une aile fut ajoutée par les Dames de Saint-Maur pour y accueillir les classes. Ainsi fut construite l'aile perpendiculaire à la chapelle, à l'est, autour de 1895. (La cour était alors ouverte, l'aile des cuisines n'a été bâtie qu'après l'arrivée du séminaire diocésain).

Au centre du pavillon demeure le blason de l'institution : de gueules avec bandes d'argent accostées de marteaux d'or (le gueules étant un émail héraldique de couleur rouge, il constitue le fond du blason qui est traversé de dextre à senestre par une bande argentée complétée par des marteaux couleur or)  ; en chef un évangile d'or et un chapelet d'argent ; en pointe une quenouille et un fuseau d'or (le chef est le haut du blason, la pointe, le bas). L'écu est surmonté d'une croix d'or et enclos d'une guirlande de marguerites. Une belle devise l'accompagne : "Simple dans ma vertu. Forte dans mon devoir."

Un oratoire de la Sainte Vierge se tenait sur la terrasse au-dessus.

Aujourd'hui cette aile est occupée par la bibliothèque du Séminaire, et l'étage abrite Radio Présence.

JoomShaper